fbpx
Blogue

Pour se démêler dans les mots d’église…

Vitraux de la Sainte Chapelle, Paris (photo: Pascal Bernardon / unsplash.com).
Vitraux de la Sainte Chapelle, Paris (photo: Pascal Bernardon / unsplash.com).

Église, chapelle, cathédrale, basilique… pour plusieurs personnes tout cela semble désigner la même réalité! Très souvent, on entend les gens utiliser les termes architecturaux propres aux édifices religieux comme des synonymes. Je vous propose donc une chronique ayant pour but de démystifier les termes propres à l’architecture religieuse.

Commençons par le terme le plus générique, l’église. Il faut dire en premier lieu que le terme église désigne trois réalités distinctes : une institution, une communauté et un bâtiment.

Trois réalités, un seul terme

La première utilisation du terme désigne l’institution qui regroupe une communauté de fidèle de même dénomination. Par exemple, l’Église catholique de Québec ou l’Église orthodoxe de Russie.

Le second usage du terme église définit la communauté des fidèles (du grec ecclesia : assemblée). Cet usage se réfère à l’Évangile où il est mentionné « Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. » (Mt 18, 20). Pour les Églises catholique et orthodoxe, cette communauté est ce que l’on nomme la communion des saints. C’est-à-dire l’union mystique, par l’appartenance au Christ, de l’ensemble des fidèles vivants, ainsi que de ceux étant ressuscités et désormais en vision de Dieu.

Au niveau architectural, le terme église désigne le bâtiment où se déroulent publiquement les différentes pratiques cultuelles d’une communauté de fidèles. Par exemple, la messe dominicale, la prière, les mariages, baptêmes, funérailles, etc.

Il s’agit donc, pour les catholiques, les orthodoxes, ainsi que dans certaines dénominations protestantes, du lieu où le clergé préside à divers rituels et cérémonies accessibles à l’ensemble des membres de la communauté. C’est dans cette catégorie architecturale que se range la vaste majorité des lieux de culte chrétiens.

Mais ce n’est pas tout!

Semblables à l’église-bâtiment, les chapelles sont pour leur part des lieux destinées aux mêmes usages, mais dans un contexte privé.

On parlera de la chapelle d’un château, d’un palais ou de la chapelle d’un monastère.  Bien que dédié aux mêmes pratiques liturgiques, l’accès du lieu est restreint à un sous-groupe de la communauté. Par exemple, pendant l’Ancien régime, tous les catholiques de France n’avaient pas accès à la chapelle royale de Versailles.

La cathédrale est tout simplement une église bâtiment qui a été désignée par l’Église institutionnelle comme siège de l’évêque d’un diocèse.

Le nom français « cathédrale » vient du mot grec cathedra qui qualifie un type de siège à haut dossier. Comme le mobilier liturgique prévoit un siège distinct étant réservé pour l’évêque, siège que l’on nomme cathèdre, l’édifice a tout simplement pris le nom de cathédrale, soit le lieu où l’on trouve la cathèdre.

Ainsi toutes les cathédrales sont des églises, mais toutes les églises ne sont pas des cathédrales, puisque la présence d’une cathèdre est requise pour obtenir ce titre. Il y a donc une seule cathédrale par diocèse, puisque la présence de l’édifice est entièrement reliée à celle d’un évêque titulaire.

Et les basiliques dans tout ça?

Un peu comme le terme église, le terme basilique a des usages multiples. Dans l’Antiquité romaine, le terme basilique désigne un lieu de rassemblement civil conçu selon un plan architectural dit « basilical ». C’est-à-dire un bâtiment beaucoup plus long que large, comprenant au moins trois nefs parallèles, et dont celle du centre est plus élevée que celles qui la flanquent.

Exemple de plan basilical (wikisource.org).

Exemple de plan basilical (wikisource.org).

Ce modèle architectural va devenir la typologie de base des églises chrétiennes d’Occident peu après la conversion de l’empereur Constantin au IVesiècle. Dès lors, un grand nombre d’églises vont être construites selon un plan basilical. Par contre, une église peut tout à fait être construite selon un plan basilical sans être une basilique!

La désignation d’un édifice comme basilique est une terminologie qui existe uniquement dans l’Église catholique et qui n’a rien à voir avec l’architecture. Il s’agit d’un titre honorifique décerné par le pape en reconnaissance de l’importance du lieu.

Les critères pour qu’une église ou une cathédrale obtienne le titre de basilique sont peu nombreux. Il faut que l’édifice soit reconnu comme un lieu de pèlerinage important, ou comme ayant été le théâtre de miracles, ou encore comme ayant une importance historique de premier plan.

Évidemment une combinaison des trois critères est tout à fait possible. Pensons par exemple à la basilique Sainte-Anne-de-Beaupré qui est à la fois un lieu de pèlerinage important ayant été le théâtre de nombreuses guérisons depuis fort longtemps.

*

Et voilà! En espérant que cette brève introduction aux termes d’architecture religieuse vous ai été utile afin de mieux identifier ces éléments de notre patrimoine bâti.

À propos de l'auteur

Emmanuel Lamontagne

Emmanuel est présentement candidat à la maîtrise en histoire de l'art. Il se spécialise en art et en architecture religieuse.

2 Commentaires

  • Question piège, cher ami: il me semble que l’on parle de chapelles à l’intérieur des grandes églises, les chapelles latérales notamment. Elles ne seraient donc pas que privées, n’est-ce pas?
    Quand au mot cathédrale, on se souviendra que c’est d’abord un adjectif , l’expression d’origine officielle étant église cathédrale.

    Merci pour ton article qui clarifie les termes. Plusieurs personnes à Québec s’obstinent à nommer Notre-Dame de Québec, la basilique si bien que quand on leur parle de la cathédrale de Québec, ils ne savent pas de quoi on parle.

  • Les chapelles latérales sont très souvent des dons privés issus de dévotions particulières. De plus, les chapelles latérales sont considérées comme des annexes de l’église paroissiale (l’autel principal dans le sanctuaire) et servait historiquement de lieu de célébration plus intime. Les usages des chapelles latérales sont vraiment différents de celui du sanctuaire, même si au final c’est dans le même bâtiment.

Laisser un commentaire