fbpx
Blogue

La Jeanne d’Arc de l’écologie

Greta Thunberg
Photo: Wikimedia Commons
Écrit par Sylvain Aubé

La jeune militante écologiste Greta Thunberg suscite des réactions souvent tranchées. Ses partisans admirent la fermeté de ses positionnements alors que ses détracteurs déplorent l’instrumentalisation d’une adolescente. Serait-elle la Jeanne d’Arc de l’écologie?

En effet, une porte-parole adolescente n’est pas un détail anodin. Elle procure une sorte d’étendard vivant à sa cause. Par sa personne, elle incarne une idée que les meilleurs orateurs peinent à défendre. Pourtant, elle ne prétend pas posséder une expérience ou des qualifications remarquables.

Ce n’est pas tant son discours qui nous frappe : c’est son aura, c’est son ethos. Elle nous marque par sa jeunesse tragique, par la maturité précoce de son cri du désespoir. Elle confronte notre confort en nous exposant la noirceur de l’avenir promis à sa génération.

Greta Thunberg devient ainsi la Jeanne d’Arc de la cause écologique. Jeanne d’Arc était une adolescente dénuée d’expérience et de qualifications, et pourtant elle était singulièrement inspirée et inspirante. Ce faisant, elle a surmonté les divisions et mobilisé les masses. Ce qu’une adolescente a pu accomplir en défense de la France, une adolescente l’accomplira peut-être en défense de l’écologie.

Si une adolescente suscite davantage de passions que les politiciens, ce n’est certes pas l’adolescente qu’il faut blâmer.

Il me semble donc injuste de disqualifier Greta Thunberg au seul motif qu’elle est une adolescente. La politique n’est pas qu’un débat d’experts. Si une adolescente suscite davantage de passions que les politiciens, ce n’est certes pas l’adolescente qu’il faut blâmer.

Prêcher aux convertis

Par ailleurs, si on écoute bien ses discours, on note que Greta Thunberg ne tente pas de nous persuader que la cause écologique est bonne. Elle se réfère sans cesse aux experts qui annoncent de graves conséquences écologiques. Si on pense que les experts ne sont pas fiables et qu’il n’y a aucun danger pour l’écologie planétaire, elle ne s’adresse pas à nous.

Elle s’adresse à nous seulement si on admet que la planète est en péril, seulement si on admet que la cause écologie est bonne, mais qu’on ne fait rien. Elle tente de nous persuader que la cause écologique est importante.

Comme Jeanne d’Arc.

Jeanne d’Arc n’a pas convaincu ses partisans que la France est leur pays : elle leur a fait valoir que la France mérite de grands sacrifices. Elle a convaincu ses compatriotes que, pour être conséquents avec leurs propres valeurs, ils devaient abandonner leur passivité et s’engager de façon entière.

C’est précisément l’œuvre de Greta Thunberg. Elle nous confronte à notre incohérence. Nous voulons agir de façon responsable pour léguer une planète abondante à nos descendants, mais nous rechignons dès qu’on nous demande des sacrifices plus exigeants que le recyclage des ordures ménagères.

S’il nous faut une Jeanne d’Arc suédoise pour nous sortir de notre torpeur, soyons prudents de ne pas la juger à partir d’un orgueil d’adultes trop sûrs de notre propre sagesse.

À propos de l'auteur

Sylvain Aubé

Sylvain Aubé est fasciné par l’histoire humaine. Il aspire à éclairer notre regard en explorant les questions politiques et philosophiques. Avocat pratiquant le droit de la famille, son travail l’amène à côtoyer et à comprendre les épreuves qui affligent les familles d’aujourd’hui.

1 commentaire

Laisser un commentaire