Blogue

Justice et paix s’embrassent

Capture d’écran 2017-03-02 à 20.38.49

Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent.

- Ps 84, 11

Le 11 mars prochain, se tiendra, à Montréal, un colloque de réflexion sur l’enjeu de la transmission culturelle au Québec.

Dans la foulée des évènements entourant le retrait et remise d’un crucifix à l’hôpital Saint-Sacrement de Québec, cette conférence permettra d’approfondir plus particulièrement les relations entre foi catholique et histoire du Québec en mettant en relief les différents défis que soulève la rupture historique qu’a représentée, à divers points de vue, la Révolution tranquille.

En effet, comme on peut le lire sur le site de l’Observatoire Justice et Paix :

« Rarement dans l’histoire un peuple aura-t-il vécu une volteface culturelle aussi radicale que le Québec du demi-siècle passé. Ceci s’est manifesté notamment dans le domaine religieux, où la coupure a été la plus nette.

« Or, beaucoup de Québécois estiment aujourd’hui que nous sommes passés d’un extrême à l’autre : d’un monde où la religion était omniprésente à un autre où l’on semble vouloir l’évacuer complètement. Pour un peuple qui a vécu dans un rapport étroit entre la foi et la culture pendant près de quatre siècles, une telle mutation n’a-t-elle pas des conséquences préoccupantes pour son avenir ?

« Voilà la question que l’Observatoire Justice et Paix veut soulever, sous le thème de la guérison de la mémoire. La guérison de la mémoire, qui n’est pas un projet religieux ou politique, se présente d’abord comme un renouveau de notre rapport à l’histoire. »

Un panel qui a du panache

Pour l’occasion plusieurs invités de marque ont accepté de présenter le fruit de leurs réflexions. Ainsi, après une présentation de l’abbé Martin Lagacé, membre de l’Observatoire Justice et Paix, Jean Sévillia, écrivain français, auteur d’essais historiques, prononcera une conférence intitulée « L’historiquement correct : l’histoire trahie, la mémoire manipulée. Comment en sortir ? ». Puis Mathieu Bock-Côté, sociologue et chroniqueur, s’exprimera sur le thème « Pour une mémoire de la réconciliation ».affiche_colloque_2017_2

Dans l’après-midi, une table ronde sur le thème de « L’Église et la question des mœurs au Québec » réunira Brigitte Bédard, journaliste et auteure, Serge Gagnon, historien et professeur avec la participation spéciale de Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal et spécialiste de la théologie du corps de Jean-Paul II.

*

Le Colloque aura lieu le 11 mars 2017 de 9h30 à 15h30 à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque à Montréal. Les personnes intéressées sont invitées à s’inscrire au cout de 20$ (10$ pour les étudiants) sur le site internet de l’Observatoire Justice & Paix.

Au plaisir de vous rencontrer !

 

Père Martin Lagacé, Maxime Huot Couture et Francis Denis

Pour l’Observatoire Justice & Paix

À propos de l'auteur

L'Observatoire Justice et Paix

L’Observatoire Justice et Paix est un regroupement de personnes qui se sentent concernés par les grands enjeux et débats qui animent la société québécoise d’abord, et plus largement la société canadienne et le monde. L’Observatoire se présente comme un lieu de réflexion, de formation et d’intervention, par divers moyens : organisation de conférences, colloques, sessions d’études, interventions dans les médias ainsi que par les diverses institutions démocratiques.

Laisser un commentaire