2019-01 Homme et femme

Écolo jusqu’au bout des bobettes

Photo: Josefin (unsplash.com).
Photo: Josefin (unsplash.com).

Dans la lettre encyclique Laudato si’, le pape François nous invite à reconnaitre «la culture du déchet» et à adopter «un nouveau style de vie». Il précise notamment que «le fait de réutiliser quelque chose au lieu de le jeter rapidement, parce qu’on est animé par de profondes motivations, peut être un acte d’amour exprimant notre dignité». Il est une chose que les femmes jettent régulièrement: les serviettes et tampons hygiéniques. Messieurs, ne partez pas déjà! (Sinon, qui conseillera cet article à votre femme?)

[Cet article a été publié initialement dans le numéro d’hiver 2019 de la revue Le Verbe.]

Comme les couches, les serviettes et tampons hygiéniques sont principalement composés de plastiques et de viscose (aussi appelée rayonne), une fibre artificielle produite à partir de la cellulose de végétaux (coton, pâte de bois, etc.). Une partie des serviettes et tampons est donc d’origine naturelle; cependant, la production de la viscose nécessite l’utilisation de beaucoup d’eau, d’énergie et de solvants polluants.

De plus, la viscose est souvent produite à l’autre bout de la planète et entraine de la déforestation. Une fois utilisés, la serviette et le tampon sont enfouis, ce qui pollue les sols et l’eau, ou bien incinérés, ce qui dégage des gaz à effet de serre et des résidus toxiques. Le bilan n’est pas très positif!

Heureusement, il existe de nombreuses solutions de rechange à l’utilisation des serviettes et tampons industriels. Ces options ont toutes des inconvénients, mais leur impact sur notre maison commune et ses habitants est toujours bien plus faible que celui des serviettes et tampons jetables.

Les serviettes et tampons réutilisables

Plutôt que d’utiliser des serviettes et tampons jetables, pourquoi ne pas investir dans des réutilisables? Composés de fibres naturelles (et d’un peu de polyuréthane laminé pour que les serviettes soient imperméables), les serviettes et tampons réutilisables se lavent facilement à la main ou à la machine.

La durée de vie des serviettes et tampons réutilisables est très longue, ils existent en plusieurs formats et sont très économiques.

Des taches persistent? Des détachants naturels et le soleil les font disparaitre. La durée de vie des serviettes et tampons réutilisables est très longue, ils existent en plusieurs formats et sont très économiques comparativement à leurs homologues jetables. Voici quelques entreprises québécoises qui produisent des serviettes et tampons lavables: Bummis, Öko Créations, Omaïki, Collection Bon-Zay, Boutique Fan-Fan… Enfin, on peut même facilement tricoter soi-même des tampons ou coudre des serviettes!

La coupe menstruelle

La coupe menstruelle est un petit réceptacle en forme de cloche qui stocke les menstruations directement dans la partie la plus intime de notre corps. Il suffit de retirer la coupe deux ou trois fois par jour, de la vider puis de la rincer avant de la réutiliser.

Bien des femmes trouvent la coupe menstruelle facile d’utilisation, sans fuite et très confortable; cependant, son utilisation demande une période d’apprentissage plus ou moins longue. C’est aussi un moyen très économique de gérer les menstruations.

Le principal désavantage réside dans la production de la coupe menstruelle: la majorité d’entre elles sont composées de latex et de silicone, et certaines sont produites en Chine. Leur production demande donc beaucoup d’énergie, et le produit final, une fois en fin de vie, se dégrade et se recycle assez mal. Par contre, il existe des coupes menstruelles en caoutchouc produites en Amérique du Nord (telles que la coupe Keeper).

Finalement, l’utilisation de la coupe menstruelle sur des périodes supérieures à huit heures pourrait favoriser le syndrome du choc toxique (une grave infection), mais la probabilité est toutefois moins importante qu’en utilisant des tampons hygiéniques.

Le flux instinctif libre

Des millions de bébés n’utilisent pas de couches: leurs parents apprennent à reconnaitre les signes indiquant que leur enfant a besoin de se rendre aux toilettes; c’est l’hygiène naturelle infantile. Il existe quelque chose de similaire en ce qui concerne les menstruations: le flux instinctif libre.

Cette méthode est fort simple en théorie: en étant à l’écoute de son corps, la femme est capable de sentir le moment où elle a besoin d’évacuer un flux sanguin et peut le retenir en contractant son périnée.

En pratique, cela peut s’avérer quasiment impossible pour certaines femmes (selon leurs occupations et leur flux sanguin) et très facile pour d’autres. Être à l’écoute de son corps permet de mieux se connaitre et même de gagner en sérénité pendant les menstruations, mais cette pratique ne devrait pas être motivée par un désir de tout contrôler, car elle risque alors de générer bien du stress!

Alors, quelle option vous apparait la plus adaptée à votre situation? Si aucune ne semble à votre portée, je vous invite à découvrir les serviettes jetables Natracare, Naty ou Organyc: elles sont en coton biologique et ne contiennent ni plastique, ni viscose, ni produits chimiques. Une option jetable un peu moins polluante que les autres!

À propos de l'auteur

Ariane Beauféray

Mariée et mère de deux enfants, Ariane est doctorante en aménagement du territoire et développement régional. Elle s'intéresse à l'écologie intégrale (protection de l'environnement, du vivant, etc.) et développe de nouveaux outils pour aider la prise de décision dans ce domaine.

Laisser un commentaire