2016-02 Histoire

Qui était Paul Comtois?

Illustration: Marie-Hélène Bochud
Illustration: Marie-Hélène Bochud

Dans la nuit du 21 février, les flammes ravagent la résidence du lieutenant-gouverneur au Bois-de-Coulonge, à Sillery (Québec). Au plus fort de l’incendie, plutôt que de sortir en sautant par la fenêtre du deuxième étage, l’honorable Paul Comtois s’enfonce dans la chapelle de la résidence. Il y laissera sa vie.

Sa femme, ses enfants, ses employés et ses invités sortiront à temps du manoir. Comment expliquer qu’il soit le seul à être resté prisonnier du brasier?

À l’époque, les médias n’en disent pas un mot.

Pourquoi?

Cinquante ans plus tard, notre collaborateur, le journaliste Yves Casgrain, a enquêté durant plusieurs semaines sur les circonstances entourant la mort de Paul Comtois.

Découvrez son reportage passionnant dans le numéro de février-mars.

À propos de l'auteur

Antoine Malenfant

Marié et père de famille, Antoine est diplômé en études internationales, en langues et en sociologie. À la tête de l’équipe de rédaction du Verbe depuis 2013 et directeur artistique de la publication, il anime chaque semaine, depuis septembre 2016, l’émission radiophonique On n’est pas du monde.

2 Commentaires

Laisser un commentaire